2018

 
 

Ne vous trompez pas, la neige était bien présente, sur les hauteurs, sans empêcher le soleil de briller et de brûler.

Isabelle et Marc, nous accueillent toujours chaleureusement, dans leur bel établissement. 1200m

ci-contre le clocher de l’église, qui s’illumine le soir. Plaisir sans cesse renouvelé.

Isabelle, dans le secret de sa cuisine, prépare avec amour le menu du soir. Toujours variés, équilibrés, ils font le régal des pensionnaires, qui repartent souvent avec la recette.

Marc, toujours enjoué, nous sert le repas, bien sûr, mais des tranches de vie, des anecdotes hilarantes, créant un courant de sympathie entre tous.

Le buffet appétissant, et le café chatouillent nos sens visuels, olfactifs, et gustatifs, dès le réveil.

Les blagues de Marc, déclanchent nos rires, pour accompagner le petit déjeuner. Une lunette installée sur la terrasse, nous offre la possibilité de suivre les évolutions des chamois. Les marmottes se font entendre. Alarme.

Nous jouissons d’une vue imprenable sur une partie des Alpes. Ce matin-là le brouillard ajoute de la poésie dans la vallée, sur les montagnes.

La Grave, La Meige. Le téléphérique nous mène à 3600m, en deux étapes. Merveilleux !

Tandis que des randonneurs, en accompagnie de leur guide, s’en vont vers le sommet, nous prenons place en terrasse, les parasols sont indispensables.

Le soleil brûle, la neige fond, la mer de glace laisse apparaitre la terre à bien des endroits. Nous n’avons pas vu la Grotte de glace cette année, 3200m,chaussures inadaptées, imprévue. Dommage. C’est une galerie de sculptures taillées dans la glace, c’est merveilleux.

Il faut retourner vers Mizoen.

La promenade en téléphérique nous offre la vue aérienne dominant toute la vallée. Quel bonheur !

A l’an prochain, peut-être.

Recherchez  hôtel panoramique à Mizoen et régalez-vous.

Petit nid intime. Ou comment prendre son repas en amoureux.

vue du balcon de notre chambre